Offre d'emploi : Chef de projet adjoint (H/F) - Expertise France

Cameroon Desks
0
Expertise France, filiale du groupe AFD - Agence Française de Développement recrute au Cameroun, un.e Chef de projet adjoint « Plateforme Urbaine au Cameroun » (H/F).


Description de la mission

Le projet est rattaché au Pôle Développement urbain et économie circulaire, du Département Développement Durable d’Expertise France au siège, et est mis en œuvre sous la supervision et avec l’appui du Responsable de Pôle, du Coordonnateur d’unité ainsi que de la chargée de projet.

Sur le terrain, Expertise France a mis en place une cellule projet, basée à Yaoundé. Cette cellule est pilotée par le Chef de projet - assisté par le chef de projet adjoint (à recruter) - et composée comme suit :
  • la gestion administrative, financière et comptable du Projet est assurée par un Responsable Administratif et Financier (RAF) et une assistante de projet ;
  • la gestion logistique et l’organisation des évènements est assurée par une chargée de logistique et évènementiel et deux chauffeurs ;
  • trois experts long-terme sont mobilisés pour mettre en œuvre les activités du projet : un expert Urbaniste et un chargé de mission sur la composante 1 et un expert SIG des territoires sur la composante 2 ;
  • un expert ponctuel appuie par ailleurs à distance les activités de suivi-évaluation et capitalisation.
Sous la responsabilité directe du Chef de projet, basé à Yaoundé, et en lien avec le chargé de projet au siège, le chef de projet adjoint, basé à Yaoundé, aura pour fonction d’appuyer le chef de projet dans le pilotage et la coordination générale du projet, en étroite coopération avec les partenaires camerounais.

En lien avec l’équipe projet, le chef de projet adjoint assurera notamment les tâches suivantes :

Appui au pilotage opérationnel des activités du projet :
  • Appuyer la mise en œuvre des activités : apporter un appui à l’équipe projet sur le suivi et l’actualisation des outils y compris veiller au respect des jalons fixés, remontée d’alerte et réorientation des actions si nécessaires ;
  • Appuyer l’équipe dans le cadrage des missions d’expertise ad hoc et appuyer le chef de projet dans la relecture des livrables et documents produits dans le cadre du projet pour en assurer un contrôle qualité technique en lien avec l’équipe ;
  • Contribuer à la redevabilité et l’apprentissage du projet ;
  • Appuyer le suivi évaluation du projet en lien avec l’équipe, l’expert chargé de suivi évaluation et le référent SERA au siège.
Appui à la gestion administrative et financière :
  • Appuyer la mise en place et l’actualisation des outils et des procédures de gestion du projet (manuel de procédure par exemple) et garantir leur bonne application en lien avec le RAF ;
  • Veiller au respect des procédures Expertise France et le bailleur (règles d’éligibilité des dépenses, achats, marchés, subventions, rapports) ;
  • Participer au reporting interne d’Expertise France (revue annuelle, budget révisé, plan d’actions – budget initial) ;
  • Contribuer à l’élaboration des rapports d’activités techniques et financiers intermédiaires et finaux requis par l’Union européenne en lien avec l’équipe projet ;
  • Accompagner les experts pour les achats du projet (services, biens, travaux, expertise, etc.) : plan de passation des contrats, élaboration des documents liés aux achats, contrôle qualité des dossiers, négociations contractuelles, suivi des engagements contractuels.
Appui à la communication-visibilité :
  • Appuyer la conception et la mise en œuvre de la stratégie et du plan de communication ainsi des activités de sensibilisation ;
  • Assurer avec le chef de projet le suivi de l’exécution du contrat de prestation d’appui à la communication du projet.
Cette fiche de poste n’est pas exhaustive, de manière générale le/la chef/cheffe de projet adjoint doit appuyer le chef de projet dans l’atteinte des objectifs contractuels du projet et devra réaliser toute activité nécessaire à la bonne exécution du projet.
Description du projet ou contexte

Contexte et justification

Plus grande économie de l’Afrique Centrale, le Cameroun joue un rôle clé pour la stabilité et l’économie de la région. Ainsi, l’économie camerounaise, qui représente plus de 40% du PIB de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), est également la plus diversifiée de la région. Il est considéré comme un pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure mais sa croissance apparaît cependant peu inclusive : le taux de pauvreté est passé de 39,9% en 2007 à 37,5% en 2014.

Le Cameroun a un des taux d’urbanisation des plus élevés d’Afrique subsaharienne avec 55% de la population qui vit en zone urbaine en 2020 (projections à 70% en 2050 pour une population estimée à 34 millions d’habitants). L’ensemble des villes camerounaises connaissent une explosion démographique ; Yaoundé et Douala représentent 27% de la population urbaine, contre 27% pour les villes secondaires ou moyennes et 29% pour les petites villes de moins de 50 000 habitants. Ainsi, cet équilibre territorial, exception en Afrique, est un atout pour l’encadrement des villes et la planification urbaine stratégique.

Bien que la pauvreté au Cameroun soit surtout rurale avec 6 fois plus de pauvres qu’en milieu urbain (données Banque mondiale de 2016), la croissance urbaine insuffisamment maîtrisée et l’influx de déplacés internes conduit à une informalité importante de l’économie urbaine, la détérioration de l’accès aux services sociaux de base, des déplacements de plus en plus difficiles, des problèmes de pollution et d’assainissement de plus en plus aigus et une paupérisation accrue de certaines tranches de la population.

Le programme financé par l’Union européenne « Cameroun villes vertes inclusives et durables », se concentre principalement sur la mise en œuvre de la priorité 3 du Programme indicatif multi-annuel (PIM) 2021-2027 en République du Cameroun « Pacte vert, développement durable et action pour le climat », tout en contribuant également à la priorité 1 « Gouvernance, démocratisation, paix et stabilisation », en soutenant le processus de décentralisation et les capacités des autorités décentralisées, et à la priorité 2 « Croissance inclusive, emplois durables et secteur privé ». Pour cela, l’Union européenne mobilise un budget de 24 M d’euros. L'objectif global du programme est d’améliorer le cadre de vie des populations urbaines, y compris et en particulier des femmes et des groupes vulnérables au Cameroun.

Description du projet

Dans le cadre d’une délégation de fonds de l’Union européenne, Expertise France mett en œuvre le projet « Plateforme urbaine au Cameroun ». Ce projet d’une durée de 48 mois et d’un budget total de 4,9 millions d’euros vise à renforcer la gouvernance du secteur urbain et le cadre de dialogue sur les aspects du développement urbain durable, inclusif et résilient face au changement climatique. Le projet vise spécifiquement à (i) renforcer les mécanismes de gestion et de planification du territoire et (ii) améliorer la connaissance et l'accessibilité des données et des documents d’aménagement du territoire, incluant les questions de genre.

Pour ce faire, Expertise France développe une approche d’intervention partant du local vers le national en mettant en autre en place une plateforme nationale des acteurs de l’urbain qui base ces travaux sur les expériences locales. Cette approche permet de :
  • contribuer à de nouvelles formes de coordination inter-institutionnelle et inter-acteurs permettant de renforcer la compréhension des rôles et des fonctions de chacun ;
  • capitaliser les bonnes pratiques et proposer des recommandations aux acteurs de l’urbain afin d’améliorer la gestion urbaine ;
  • faire connaître le cadre normatif en matière de développement urbain afin d’en assurer une meilleure application ;
  • identifier les besoins de formations et de renforcement des acteurs locaux pour qu’ils soient en capacité de jouer un rôle actif dans la gestion urbaine ;
  • tester des recommandations à travers des projets pilotes ;
  • diffuser et rendre accessible les documents de planification urbaine ainsi que les données socio-territoriales.
PROFIL RECHERCHE:
  • Diplôme de niveau Master (bac+5 minimum) en développement urbain/local, développement international, économie du développement, sciences politiques, gestion/administration/finances ou diplôme universitaire équivalent ;
  • Une formation sur les questions de genre et climat est un atout.
Formation
  • Diplôme de niveau Master (bac+5 minimum) en développement urbain/local, développement international, économie du développement, sciences politiques, gestion/administration/finances ou diplôme universitaire équivalent ;
  • Une formation sur les questions de genre et climat est un atout ;
Compétences
  • Maîtrise de la gestion de projets (cycle du projet, règles financières et juridiques, suivi technique, administratif et financier) ;
  • Capacités organisationnelles : autonomie, rigueur et méthode, sens des responsabilités ;
  • Qualité de communication : sens de la diplomatie et de la communication avec des partenaires privés ou publics, locaux et internationaux ;
  • Esprit d’équipe ;
  • Capacité d’adaptation et de réactivité face à des situations imprévues ;
  • Capacité à produire une analyse/diagnostic, à concevoir et proposer une solution adaptée au contexte ;
  • Excellentes capacités d’analyse et de rédaction ;
  • Parfaite maîtrise des outils bureautiques ;
  • Parfaite maîtrise du français et bonne maîtrise de l’anglais ;


Expérience professionnelle générale et spécifique
  • Expérience professionnelle de 5 ans dans la mise en œuvre de projet d’assistance technique/renforcement des capacités institutionnelles sur des sujets en lien avec le développement urbain ;
  • Connaissances des enjeux liés développement urbain (cadre normatif, élaboration de documents de planification, collecte et accessibilité des données géo-spatiales). Une connaissance fine des acteurs en présence est un atout. ;
  • Une expérience dans l’animation de processus multi-acteurs et de concertation avec les partenaires serait un atout ;
  • Une expérience dans la gestion de projets financés par l’UE serait un atout ;
  • Expériences professionnelles à l’étranger, une expérience en Afrique Centrale serait un atout.
  • Informations complémentaires
Calendrier

Date de prise de fonctions souhaitée : novembre 2024.

Durée : 6 mois avec possibilité d’évolution

Documents à fournir
  • Un CV
  • Une lettre de motivation
  • Trois références professionnelles incluant contacts mails et téléphoniques
Le processus de sélection des manifestations d’intérêt se fera en deux temps :
  • Dans un premier temps, une liste restreinte sera établie librement par Expertise France.
  • Dans un deuxième temps, les candidats sélectionnés pourront être conviés à un ou plusieurs entretiens.
Date limite de candidature : 31/07/2024 14:00



Tags:

Enregistrer un commentaire

0Commentaires

Vous avez des questions par rapport à cette offre ? Laissez votre préoccupation ici en commentaire.

Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Ok, Go it!) #days=(20)

Our website uses cookies to enhance your experience. Check Now
Ok, Go it!